Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

2-Méthyl 4,6 dinitrophénol (4,6-dinitro o crésol) (DNOC)

Numéro de registre CAS 534-52-1

De quoi s'agit il?

  • Le 2 méthyl 4,6-dinitrophénol, aussi appelé 4,6 dinitro-o-crésol (DNOC), est un produit chimique industriel.

Comment est il utilisé?

  • Le DNOC est surtout utilisé dans l'industrie des plastiques au cours de la fabrication de produits de styrène et de vinyle.
  • Il est utilisé principalement dans les procédés industriels et rien n'indique qu'il soit présent dans les produits de consommation.
  • Le DNOC n'est pas fabriqué actuellement au Canada, mais il y est importé.

Pourquoi le gouvernement du Canada l'évalue-t-il?

  • Le DNOC a été choisi comme l'une des 123 substances du Projet pilote pour l'évaluation préalable.
  • Ce projet pilote a identifié au départ 123 substances pour lesquelles il était anticipé qu'elles seraient persistantes et/ou bioaccumulables et présenteraient une toxicité intrinsèque pour les êtres humains ou les organismes autres que les humains et/ou présenteraient un risque d'exposition élevé pour les Canadiens.

Comment est il rejeté dans l'environnement?

  • Le DNOC pourrait être libéré dans l'environnement pendant son utilisation dans des procédés industriels.
  • La plus grande partie de cette substance, une fois rejetée, devrait se retrouver dans l'eau de surface.
  • Le DNOC peut également se former dans l'air lors de certaines réactions chimiques.
  • Le DNOC peut demeurer longtemps dans l'environnement après son rejet; cependant, les données laissent à penser que la substance ne s'accumule pas à un niveau élevé dans les organismes.

Comment les Canadiens sont ils exposés?

  • Les Canadiens pourraient être exposés à partir de rejets diffus provenant de sites industriels et de l'utilisation de combustibles fossiles; cependant, l'exposition de la population générale du Canada devrait être très faible.

Quels sont les résultats de l'évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a effectué une évaluation scientifique du DNOC, appelée évaluation préalable.
  • Les résultats de l'évaluation montrent que, bien que le DNOC puisse demeurer longtemps dans l'environnement, cette substance ne devrait pas s'accumuler dans les organismes.
  • De plus, la quantité de DNOC pouvant être rejetée dans l'environnement est inférieure au seuil toxique pour les organismes.
  • Le gouvernement du Canada a conclu que le DNOC n'est pas considéré comme dangereux pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Le gouvernement du Canada a aussi conclu que le DNOC ne pénètre pas dans l'environnement en quantité ou dans des conditions de nature à mettre en danger l'environnement ou la santé humaine.

Que fait le gouvernement du Canada?

  • D'après les conclusions du rapport d'évaluation préalable finale, aucune autre mesure ne sera prise à l'égard du DNOC pour l'instant.
  • Le DNOC est compris dans Le lien suivant vous amène à un autre site Web l'Inventaire national de rejets de polluants (INRP) du Canada. L'INRP est un inventaire prévu par la loi et accessible au public sur les polluants rejetés, éliminés et envoyés au recyclage par les installations de l'ensemble du Canada. Les installations industrielles, institutionnelles et commerciales qui satisfont aux critères de déclaration à l'INRP prévus par la loi doivent informer Environnement Canada de tout rejet de substances préoccupantes.
  • L'ébauche de cette évaluation préalable a été soumise aux commentaires du public pendant une période 60 jours du 23 juin 2007 au 22 août 2007. Le Rapport sur l'état des connaissances scientifiques inhérentes à une évaluation préalable des risques pour la santé humaine a été affiché sur le site Web de Santé Canada le 30 janvier 2006.
  • Le rapport d'évaluation préalable finale a été rendu public le 28 novembre 2009.

Que devraient faire les Canadiens?

  • Les risques pour la santé d'une substance chimique dépendent du type de danger que la substance est susceptible de présenter (son potentiel de causer des effets nocifs) et de la dose (le degré d'exposition à la substance).
  • Du fait que l'exposition au DNOC parmi la population générale est très faible, le gouvernement du Canada ne recommande actuellement aucune mesure particulière de la part des Canadiens afin réduire leur exposition à cette substance.
  • Par mesure de précaution, on rappelle aux Canadiens qui manipulent le DNOC dans le cadre d'activités industrielles ou manufacturières d'observer attentivement les mises en garde et les modes d'emploi lorsqu'ils utilisent des produits contenant du DNOC.